Home Rapports et études Economie sociale et solidaire Note succincte sur le projet d’étude sur la promotion de l’inclusion financière des femmes dans les pays francophones

Note succincte sur le projet d’étude sur la promotion de l’inclusion financière des femmes dans les pays francophones

Par le Centre de Recherches pour le Développement Durable en Afrique (CREDDA)

Le poids des pesanteurs socio-culturelles, la féminisation de la pauvreté et l’informalisation de l’entreprenariat féminin, associés aux rigidités institutionnelles et réglementaires ont profondément marqué la relation de la femme d’Afrique Centrale avec le secteur financier. De fait, la problématique de l’inclusion financière des femmes, au delà d’une simple question d’équité, touche des dynamiques intrinsèques liées à la fois à la transition de l’économie formelle vers la formalité, la croissance économique et la réduction de la pauvreté.

Tout d’abord et s’agissant de l’équité, une étude du CGAP (2011) révélait que 42,8 % d’emprunteurs des Etablissements de MicroFinance (EMF) en Afrique étaient des femmes. Ce taux, somme toute quasi-satisfaisant de prime abord, masque pourtant d’importantes disparités. Non seulement, il s’agit des EMF, dont on sait que le poids des transactions financières représente parfois à peine 10 % de l’ensemble des transactions du secteur financier moderne. Les données agrégées pour l’ensemble du secteur financier auraient été moins reluisantes que celles du CGAP. En outre, le montant desdites transactions en numéraire est souvent dérisoire, les femmes n’ayant pas toujours les garanties exigées pour mobiliser des crédits importants auprès des EMF. Ces deux éléments mis ensemble amènent donc à relativiser les données produites par le CGAP, et à considérer l’équité dans l’accès aux services financiers comme un axe majeur des politiques futures. Bien plus, une analyse de l’accès aux services financiers selon les secteurs d’activités montrerait probablement que ceux qui sont pourvus par les femmes sont ceux qui reçoivent le moins d’attention des décideurs financiers. Quand bien même l’accès à ces services se serait amélioré, il serait utile d’interroger la qualité des services financiers dédiés aux femmes, et y  déceler éventuellement les biais discriminatoires à l’encontre des femmes.

Ensuite, les femmes sont plus actives dans le cadre des activités de moindre importance économique, peu ou pas alors formalisées. Une étude que nous avons menée en 2015 (BIT/OIT, 2015) a permis de constater qu’un des modes de transition de l’économie informelle vers l’économie formelle était justement de promouvoir l’inclusion financière des femmes. Cette approche se traduit par une levée des barrières institutionnelles et réglementaires qui limitent l’accès des femmes au système bancaire moderne, non seulement en termes d’ouverture des comptes bancaires, mais aussi et surtout d’octroi des facilités de crédit pour leur permettre de développer leurs affaires respectives.

Enfin, grâce au lissage des revenus, mais également, à la stabilisation financière et à l’incitation à l’entreprenariat qu’elle opère, l’inclusion financière des femmes, qui ont généralement de très faibles revenus, génère des effets macroéconomiques significatifs, favorisant la croissance économique, et, à terme, la réduction de la pauvreté. Le rôle important des politiques de soutien public a été souligné, non seulement sous la forme d’un soutien financier direct, mais également dans l’amélioration de l’environnement réglementaire et financier, ou le développement de produits innovants, comme les comptes bancaires simplifiés mis en place au Brésil.

Les canaux d’action qui pourraient être activés pour induire des changements de politiques, d’institutions et d’habitudes qui promeuvent l’inclusion financière des femmes sont certes politiques ; mais des actions de plaidoyer peuvent être également  envisagées à l’endroit des parlementaires, des partenaires techniques et financiers (PTFs), qui soutiennent le développement de ces trois pays, les autorités nationales des banques centrales, sans oublier des actions de sensibilisation et d’information des populations, y compris les femmes elles-mêmes.

Mise à jour le Jeudi, 13 Octobre 2016 05:53  
images/stories/food/imagp1.jpg
images/stories/food/imagp2.jpg
images/stories/food/imagp3.jpg
images/stories/food/imagp4.jpg
images/stories/food/newslettercredda1.jpg
Bannière

Archives


gay turkporno porno sex porno porno seks porn porno porno xvideos porna alman porn anal tecavuz porno cuce porno porno porno porno turk sikis xhamster sikis tube8 xnxx porno xnxx xhamster xnxx arap porno